Cassini-Huygens

Fruit d’une coopération exemplaire entre l’Europe et les Etats-Unis, , Cassini-Huygens, lancée en 1997, est la première mission consacrée exclusivement à l'exploration de Saturne et de ses lunes. En 2004, Cassini a largué la sonde Huygens à la surface de Titan, le plus important satellite de Saturne.

S’il est une planète qui est longtemps restée mystérieuse, c’est bien la planète Saturne. Afin de mieux la connaître ainsi que ses satellites, Cassini a quitté la Terre le 15 octobre 1997. Avec à son bord la sonde Huygens, destinée à être larguée dans l’atmosphère dense de Titan, la principale lune de Saturne. En 2004, le couple Cassini-Huygens est parvenu aux abords de la planète aux anneaux, autour de laquelle il s'est mis en orbite. Cassini a alors entamé sa mission, consistant à étudier l'atmosphère, la magnétosphère et les anneaux de Saturne ainsi que  ses satellites (Titan, Encelade, Rhéa…). Quelques mois après sa mise en orbite, Cassini a libéré la sonde Huygens, laquelle a étudié pendant plusieurs heures l’atmosphère de Titan avant de se poser à sa surface. La descente et l’atterrissage de Huygens sur Titan a fourni aux scientifiques de précieuses informations sur l'atmosphère et le sol de ce satellite.

Développé par la NASA, l’orbiteur Cassini dispose de douze instruments, tandis que la sonde Huygens, fournie par l’ESA dans le cadre du programme Horizon 2000, en possède six. Si la contribution de la France dans le développement et l'exploitation de ces instruments est conséquente (le CNES participe à la réalisation de la moitié des expériences scientifiques embarquées sur l’orbiteur et la sonde), elle concerne plus particulièrement deux instruments, embarqués à bord de Huygens. D'une part,  l’instrument ACP (Aerosol Collector and Pyrolyser), destiné à analyser la composition chimique des aérosols, développé par le LATMOS (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales, Paris-Guyancourt). Et d'autre part HASI (Huygens Atmosphere Structure Instrument), un ensemble de capteurs conçu pour mesurer les propriétés de l'atmosphère de Titan, dont le responsable scientifique, Marcello Fulchignoni, est un membre du LESIA (Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique, Meudon). Notons enfin que l’ESA a confié la maîtrise d’œuvre de la sonde Huygens à Thales Alenia Space (Cannes).